Le communisme italien de l’après-guerre

Jeudi 21 juin 2012 à 18h00
Pour clore notre cycle de conférences 2011-2012,
nous recevrons
Federigo Argentieri,
professeur à l’université américaine John Cabot de Rome
et auteur de nombreuses publications,
notamment relatives à la Hongrie et au communisme italien
Le communisme italien de l’après-guerre
À partir des années 1990, le communisme italien a pu être étudié
sur la base de documents d’archives et de témoignages rendus
disponibles par la fin des régimes communistes. Ce fut le cas en
particulier de Victor Zaslavsky (1937-2009) – exilé soviétique
devenu citoyen canadien et académicien italien – qui a contribué à
de nouvelles découvertes, notamment au démantèlement de la
légende du «tournant de Salerne», selon laquelle Togliatti aurait
conçu lui-même la politique d’unité antifasciste et de modération
suivie par le PCI dès le printemps 1944.
Grâce, notamment, aux travaux de Federigo Argentieri, d’autres
questions sont en voie d’éclaircissement comme celles relatives
aux «règlements de comptes» entre résistants communistes et
modérés, au rôle de Togliatti dans la décision soviétique
d’intervenir en Hongrie et d’exécuter Imre Nagy, et à son
soutien à Brejnev dans le renversement de Khrouchtchev.

 

Contact, informations, inscriptions :
Institut d’Histoire Sociale
4, avenue Benoît-Frachon – 92023 Nanterre Cedex
✆ 0146140929 – courriel : activites@souvarine.fr

Author: admin

Share This Post On

Submit a Comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *